Découvrir les créateurs et photographes suisses Vol 2.🇨🇭

Il y a quelques semaines, nous avons lancé un appel sur les réseaux sociaux avec Steph et Laïla: “On a pour objectif de faire un article traitant des photographes et créateurs suisses afin de parler de ce que représente le voyage pour eux en Suisse et à l’étranger !” Le but était pour nous d’amener un peu de positif durant ce confinement, une sorte de manière de voyager par procuration, afin de faire découvrir des créateurs et photographes à nos publics dans un esprit de partage et d’aventure. Voici la deuxième volée de cinqs comptes que nous avons contacté ! Bonne lecture !

Un article rédigé par Nathan STAMPFLI, avec le soutien de Steph WENKER et Laïla RAVASIO

Créateurs de contenu, AIKENA.ch

Mathilde Rietsch

L’esprit libre au coeur de nos montagnes suisses

Je m’appelle Mathilde, j’ai 21 ans et je suis une photographe amateure basée près de Lausanne. La photographie de paysage et plus particulièrement de montagne, est un de mes domaines de prédilection. Je poste mes photos sur Instagram sous le nom de Frihead (jeu de mot avec “free head”, et frihed qui signifie “liberté” en danois). N’ayant pas beaucoup l’occasion de voyager pour des raisons financières mais aussi par conscience écologique, je prends la plupart de mes photos en Suisse. Même si notre pays est très petit, la variété des paysages que l’on peut observer fait que je ne m’ennuie jamais ! J’aime les montagnes pour leur beauté. Leurs formes, leurs couleurs et la lumière qui modèle leur apparence me fascinent. Elles me procurent un sentiment de liberté, d’apaisement. À travers mes photos je souhaite avant tout montrer la beauté de notre pays telle que je la vois à travers mon objectif, en m’éloignant le plus possible des photos clichés que l’on a en tête quand on pense à la Suisse. Mais j’aimerais aussi montrer que l’on a pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour découvrir de magnifiques endroits. Un weekend de camping dans les montagnes suisses suffit pour s’évader !

Mathilde a beaucoup fait parler d’elle en premieu lieu pour le travail qu’elle effectue sur son compte de photographe de portrait : Mathilde.rietsch . Comment ne pas tomber sous le charme de son colorful universe? Quelle belle surprise quand elle a commencé à publier son travail de photographe de paysage. En effet, on retrouve toute sa sensibilité dans sa manière de capturer une scène. Les photos qu’elle prend en Suisse sont dépaysantes, tantôt avec un style qui rappelle l’argentique, tantôt avec des paysages majestueux. Son compte fait parti des comptes favoris, qu’on découvre et dévore à chaque publication. A découvrir d’urgence et sans aucune modération.

 

Suivre Mathilde sur les réseaux :

Vincent Bourrut

Se laisser surprendre : voyager autrement et re-découvrir le monde

Jusqu’en 2019, quand on me parlait des Îles Canaries, je m’imaginais des immenses plages bondées sans aucun charme et des rues remplis de bars à touristes. Il faut dire que ma première visite dans ces îles en 1996, à la Grande Canarie, ne m’avait pas laissé un très bon souvenir. Ce n’est donc que l’année passée que j’ai rouvert un catalogue de voyage sur Lanzarote, initialement à la recherche d’une destination bon marché et pas trop éloignée de la Suisse. Et là, surprise, il y a des volcans sur cette île ! Les paysages sont à couper le souffle et les photos du prospectus sont bien éloignées du piètre souvenir que j’avais conservé de la Grande Canarie. C’est donc tout motivés que mon épouse et moi avons réservé une dizaine de jours sur cette île au mois de juin. Une fois sur place, nous n’avons pas été déçus, il y a des dizaines et des dizaines de volcans sur l’île et les paysages rocailleux nous donnent l’impression d’être sur une autre planète. Un sentiment encore accentué par la quasi absence de touristes en ce début de saison.

Le travail de Vincent est incontournable dans l’arc jurasien, tous les jeunes photographes ont forcément entendu parler du photographe de mariages et de paysages de la Neuveville. Ce qui est appréciable dans le travail de Vincent, c’est la manière dont il arrive à nous faire redécouvrir des lieux que l’on connait bien avec des photographies exceptionnelles. Ici, il nous fait découvrir une région du monde sous un angle que l’on attend pas, à l’image de son regard sur le monde : en trouvant toujours la photo à laquelle personne n’avait pensé !

Suivre Vincent sur les réseaux :

  

Mélanie Moser

Contempler le monde et s’émerveiller à l’infini

Dans mon regard, le voyage c’est un lieu de rencontres: avec les autres, avec la nouveauté ou même avec l’inconnu. Mais surtout avant tout, une rencontre avec soi-même.  Pour moi « voyager » rime avec beauté, surprise, aventure, curiosité et émerveillement.

Mélanie a ce regard sur le monde, positif et bienveillant, qui nous donne envie de découvrir le monde en se laissant suprendre par la beauté des paysages. Sa sensibilité se ressent énormément à travers ses photos et on arrive à saisir qui elle est en se laissant bercer par ses créations. Elle a fait le choix de se retirer des réseaux sociaux pour concentrer ses créations et ses articles sur son site internet, contemplation. On y voyage autant par ses photos que par ses textes et illustrations. A suivre absolument !

Suivre Mélanie sur son site :

Jonas Schurch

Du campervan au stop : voyager autrement; découvrir le monde en bougeant

Pour moi le voyage, c’est l’expression la plus pure de ma liberté. Je vis le voyage à chaque fois que je pousse un peu plus loin mon cheminement. Forcément moi aussi quand je parle de voyage, je rêve d’Islande, des Canaries, de l’Australie ou même de tout le continent africain. Là-bas je vis pleinement chaque instant, et lorsque je me retrouve à crapahuter le long de nos crêtes neuchâteloises pour un coucher de soleil et un peu de camping sauvage, ou que je me lève aux aurores pour admirer le réveil de ce même astre sur les reflets du lac, je voyage tout autant. Je suis un amoureux de grands espaces, la montagne, les plaines, les forêts et les déserts. Il y a moins de chance de me croiser dans de grandes villes, je ne m’y sens pas très bien et encore moins à l’étranger où j’ai l’impression de ne rien pouvoir faire et d’être confronté ä tout un tas de règles que je ne connais pas. Je n’aime pas non plus voyager seul, hormis quelques randonnées, si je dois voir du pays j’aime partager cette découverte, en causer le soir et me réjouir du lendemain avec quelqu’un. J’ai eu beaucoup de chance de parcourir certains pays sans devoir aller à l’hôtel, mais en campervan. Chaque fois ce fut un émerveillement et j’ai eu une chance énorme de traverser la Suisse en stop et ce fut fantastique. Depuis je ne peux plus me cantonner à aller dans un endroit et y rester. Je dois bouger, si je suis sur une ile je dois en faire le tour, sur le continent je dois avoir des étapes et me déplacer. Pas plus de 3 jours au même endroit.
Le Voyage, et ce que j’ai vu ailleurs et ici, m’a amené à la photo naturellement. On a envie d’immortaliser et capturer ces moments hors du temps, comme un apéro sur le sommet d’un volcan avec un panorama à 360° époustouflant, et puis ça change. L’envie de tout capturer est toujours là, mais on veut surtout ressortir son œil de l’appareil photo et élargir sa vision, et revoyager avec cet esprit de liberté.

Le talent de Jonas pour les longues expositions est indéniable. Quel plaisir de découvrir ses voyages à travers le monde grâce à ses photographies. Discret sur les réseaux sur sa manière de voyager, on a adoré découvrir ici sa manière de faire ! Comme une certaine envie de tout claquer pour voyager en camping car en lisant son témoignage !

 

Suivre Jonas sur les réseaux :

Christophe Golay

Voyager autrement : figer un souvenir et le partager !

Le voyage est peut-être cette petite voix qui résonne en nous et qui nous intime presque l’ordre de partir à l’aventure, de ne plus nous retourner et de regarder toujours devant soi ? Ou alors serait-ce une ode à la liberté ? Moi qui ai toujours chéri cette dernière, de partir en terre inconnue est l’occasion de me retrouver, de me rééquilibrer, d’apprendre sur moi-même.  Le voyage est également l’opportunité d’assouvir une de mes passions – si je puis m’exprimer ainsi – celle de découvrir d’autres cultures, de rencontrer des gens extraordinaires, bref, de m’enrichir. Bien que les trois clichés sélectionnés aient été pris en Nouvelle-Zélande, j’aime également énormément voyager en Suisse. Des fois, nous imaginons, nous pensons – à tort ou à raison – que la beauté se trouve ailleurs. Mais comme j’aime souvent à le dire: partout il y a de belles choses à voir. Il suffit de savoir regarder !

Le photographe indépendant Christophe Golay fait parti de ces rêveurs par conviction qu’on aime découvrir, que ça soit par son travail de photographe, de graphiste ou de musicien (à aller découvrir sur ses comptes sur les réseaux sociaux). Christophe aime nous suprendre avec ses créations, on voyage ainsi à travers lui. Très actif dans la vie neuchâteloise, cet artiste pluridisciplinaire est présent sur beaucoup de fronts, à découvrir sans modération.

Suivre Christophe sur les réseaux :

    

Voyager autrement, une aventure à chaque instant

Conclusion

Le confinement a profondément modifié nos habitudes. En effet, voyager semble être compliqué pour les mois à venir. Nous avons pensé qu’un des meilleurs moyens de voyager depuis chez soi était de vous partager des comptes exceptionnels de créateurs liés à notre pays. Cet article représente la première partie d’une série d’articles qui sortiront ces prochaines semaines.

Vous souhaitez partager vos aventures sur nos réseaux ? Ecrivez-nous avec le formulaire ci-dessous : 

13 + 4 =