Voyage en Norvège : récit d’une aventure sur les traces des Vikings 🇳🇴

Un voyage en Norvège, un rêve d’enfant passionné par l’histoire médiévale et la mythologie nordique. C’est pour mes 24 ans que je décide de le réaliser. Ceci part d’une plaisanterie avec un de mes meilleurs amis, Luca, “Hé mec, si on partait en Norvège” -> “Ouais grave”. Et c’est ainsi que le 15 avril 2017, nous prenons un avion pour Bergen. 15 jours sur les landes gelées dont les 3/4 uniquement dans les Fjords.

Un voyage en Norvège, un récit proposé par Nathan STAMPFLI

Créateur de contenu, AIKENA.ch

Logement et activités en Norvège

L’intégralité du voyage est pré-organisé par une agence spécialisée en tourisme dans ces régions du monde : http://escalaunord.com/.

Nous avons fait environ 3000 km sur 15 jours pendant cet épique roadtrip pour environ 2000 CHF par personne (sans compter la nourriture et le prix des ferrys).

Avant de commencer

Toutes mes excuses, je n’ai pas tout photographié. Quand je voyage j’aime beaucoup profiter du moment et ne pas trop toucher à la technologie. Certaines photos ont également été prises au smartphone. J’espère que vous aimerez découvrir ce magnifique pays et qu’il vous fera rêver autant que ce qu’il m’a fait rêver.

Bonne lecture à vous

Récit

Jour 1

Samedi 15 avril 2017 : vol pour la Norvège, Bergen, Norheimsund

Sur la route du premier fjord

Nous partons de Neuchâtel en Suisse aux alentours de 5h du matin le 15 avril, jour de mon anniversaire. Direction Zurich pour un vol en qui nous emmène à Oslo puis nous changeons d’avion pour Bergen. Arrivés à Bergen aux alentours de midi, l’objectif est simple. Récupérer la voiture louée par l’agence à l’aéroport et rouler jusqu’à l’Oddland Camping situé dans le Hardangerfjorden à proximité de Norheimsund.

Sur la route

Il faut savoir quelque chose sur la Norvège, il y a très peu d’autoroutes. Mais certains segments de route sont payants. Luca a dû donner ses informations de carte de crédit à l’aéroport. A chaque fois que nous passons un péage électronique, une puce sur notre voiture indique qu’il faut débiter notre carte d’un montant qui varie en fonction de l’endroit où nous sommes. Aux alentours de Bergen, les péages coûtaient 20 NOK ( environ 2.50 CHF / 2 euro) nous avions prévu de faire beaucoup de route, nous avons donc évité de passer par les routes à péages pendant notre séjour dans les fjords. Nous avons dû faire entre 1h30 et 2h de route jusqu’à notre logement.

 

Seinsdalsfossen et les fjords

Sur le chemin, nous nous sommes beaucoup arrêtés. Nous savions que les paysages allaient être spectaculaires mais nous ne nous attendions pas à ça. Des cascades s’écrasant dans les fjords et dans les plaines à quelques mètres des routes, un calme et un silence incroyable. Mais surtout un air d’une fraîcheur et d’une pureté juste exceptionnelle, nous y étions, le pays des vikings nous ouvrait les bras.

Un gros coup de coeur pour la cascade de Seinsdalsfossen (où nous avons profité d’un arrêt dans une station d’essence pour nous sustenter) à proximité de Norheimsund. Vous pouvez la découvrir ci-dessous.

Oddland, Norheimsund

Arrivés à Oddland à côté de Norheimsund, nous avons pris possession de notre habitation, une charmante cabine de 25m2 au bord du fjord du Hardangerfjorden. Puis nous sommes allés manger à Norheimsund dans un restaurant (La Fiesta) et boire une pinte de bière locale dans un pub à la propreté relative avant d’aller nous coucher: la première journée en terre nordique venait de se terminer.

Jour 2

Dimanche 16 avril  : Gudvangen et Flåm

Roadtrip d’exception dans les fjords

Le deuxième jour commence, notre guide nous avait conseillé d’aller faire la route des cascades et le plus long pont suspendu de Norvège près de la cascade de Vøringfossen. Nous avons finalement décidé de nous diriger vers le nord et faire la route des fjords en passant d’abord par une montagne. Le temps printanier cède la place à un environnement gelé et enneigé. De belles frayeurs sur les routes, les Norvégiens roulant comme des chauffards, et les routes ne laissent pas beaucoup de place pour se croiser.

Nous roulons jusqu’à Gudvangen, environ 2h30 de route. La ville abrite une sorte de parc d’attractions sur le thème des vikings. Nous mangeons dans l’enceinte du parc avant d’avoir la première déception du voyage, le reste du parc est fermé aux visiteurs pour le moment.

Pour ne pas avoir fait le trajet pour rien, nous partons en randonnée improvisée aux alentours de la ville de Flåm où nous tombons sur une ancienne chapelle (photo en début d’article) ainsi que sur des touristes français. La journée file à une vitesse folle, Nous décidons de manger sur place avant de retourner à Oddland et nous nous régalons dans un restaurant typique sur le thème Viking : Ægir Bryggeri. Après le repas nous buvons un verre au coin du feu avant de repartir pour Oddland.  Ce restaurant était exceptionnel. Si un jour vous passez par Flåm, allez-y faire un tour : http://flamsbrygga.no/

Jour 3

Lundi 17 avril  : la route jusqu’à Stavanger et les 3 épées dans le rocher

Notre voyage en Norvège continue. Après avoir quitté Oddland aux aurores nous partons pour la ville de Stavanger. Située au bord de l’océan, la ville est entourée par des mers intérieures et est très fréquentée. De ce fait, il y a beaucoup de péages et de ferrys pour accéder à l’Île où elle se trouve. Pour éviter des coûts de voyage élevés, nous décidons de faire des petites routes et de passer par les fjords une nouvelle fois pour nous rendre à notre destination.

Nous restons 2 nuits au Comfort Hotel Stavanger. Une fois arrivés nous allons voir le site des 3 épées « Sverd i fjell » situé à 30min de marche de l’hôtel. Le site commémore la bataille de Hafrsfjord, où Harald à la Belle Crinière a remporté sa dernière victoire, et a unifié la Norvège en 872.

L’hôtel n’était pas des plus accueillant, car il était très compliqué de se garer. Nous avons dû opter pour une option honéreuse en parking public.

Si vous suivez la série Vikings, il s’agit probablement d’un spoil sur la suite de la série, toutes mes excuses.

Jour 4

Mardi 18 avril  : Le Preikestolen « Pulpit Rock »

L’ascension de l’année

Clairement, mon coup de cœur du voyage. Une longue randonnée comprenant 2 heures de marche pour atteindre le Pulpit Rock au Preikestolen depuis la base de la montagne. Nous partons de Stavanger aux aurores en car.

L’ascension

Des escaliers naturels en pierres et des plaines vierges, la montée est exceptionnelle. A la base de la montagne, un message indique de ne pas commencer l’ascension après 15h. Nous nous en sommes rendus compte en redescendant car la montage cache le soleil à partir d’une certaine heure. Par conséquent, les chemins pour l’ascension commencent à geler en fin de journée. Il y a très peu, voir pas du tout de barrières tout au long du chemin. Un faux pas et c’est une potentielle chute dans le vide de plus de 640m au plus haut du pic. Nous avons fait cette randonnée en bottes, certains touristes asiatiques étaient eux en baskets et ballerines.

Fait amusant, nous devions nous tenir à des arbres pour descendre le nid d’une rivière gelée, dépassant des touristes. Ils sont finalement arrivés au pied du Pulpit Rock 2h après notre arrivée.

Encore une petite anecdote sympathique, le Preikstolen est un lieu très visité, il y a donc énormément de publications sur Instagram qui en parlent. Un photographe, Alex Dinaut, m’a immortalisé pendant que je prenais mes pieds en clichés au bord du précipice.

La vue au sommet du rock est à couper le souffle, on se sent minuscules et insignifiants face à l’horizon. Tout le sud de la Norvège pourrait être résumé par ce lieu, l’immensité de l’horizon face à un homme, minuscule. Après cette incroyable marche, nous rentrons à Stavanger, très fatigués. Le lendemain nous partons pour Haugesund et Karmøy.

Jour 5

Mercredi 19 avril  : Haugesund et l’île de Karmøy

Départ de Stavanger après un copieux déjeuner. Chose à savoir sur les Norvégiens: ils mangent copieusement le matin, poissons, œufs et bacons. La plupart d’entre eux mangent rapidement à midi d’où la présence dominante de fast-food dans les centres-villes

Nos bagages posés au Scandic Haugesund hôtel, nous partons pour le centre viking de Nordvegen pour une visite d’un musée viking réputé dans la région. Malheureusement, nous n’avons pas eu accès au centre Viking en plein air pour cause de tournage d’une série télévisée sur les lieux. En effet, le lieu est tellement bien reconstitué que des productions viennent y produire leurs feuilletons.

L’après-midi nous visitons l’île de Karmoy et ses plages de sable blanc.

Jour 6

Jeudi 20 avril : Bergen, ville hanséatique

Il est temps d’aller rendre notre voiture de location à Bergen. Nous déposons la voiture au service de location. Puis nous prenons un bus pour le centre de la ville hanséatique. C’est le jour de repos, nous nous baladons dans la ville, l’occasion pour moi de faire un cliché un peu original dans le quartier hanséatique. 

Jour 7

Vendredi 21 avril : Ålesund, traversée de la région des fjords et des glaciers

Voilà les deux jours les plus reposants du voyage car soyons honnêtes, nous avons passé la journée dans un car pour faire Bergen -> Ålesund.

Un très beau voyage où nous avons traversé de belles vallées glacières, par exemple le Sognefjord, le plus long fjord d’Europe et le glacier Jostedal, le plus grand glacier d’Europe. A Ålesund nous posons nos bagages au Quality Hotel Waterfront avant de partir explorer la ville.

Cette petite ville est réputée pour le style architectural « Art nouveau » de son centre-ville. Nous découvrons la statue du viking Rollon. Il était originaire de la région et la statue se trouve au pied du mont Askla. Nous grimpons ensuite le fameux mont pour admirer un panorama magnifique sur la ville où nous avons été surpris par le mauvais temps. (D’où les gouttes de pluie sur mon objectif et la qualité de la photo plus que discutable). Nous retournons ensuite à l’hôtel pour partir le lendemain pour Trondheim.

Jour 8-9-10-11

22-25 avril : Trondheim

 

Départ tôt le matin pour Trondheim avec un car pour Molde, puis nous en prenons un autre pour Trondheim. En fin de journée, nous arrivons enfin à notre hôtel le Comfort Hotel Trondheim. Après une première visite de la ville, nous rentrons à l’hôtel. Luca appelle sa copine en Suisse et je m’apprête à faire sans le savoir une rencontre des plus particulières. A lire en fin d’article dans “Rencontres”.

Découverte de la ville

Trondheim est une ville magnifique à visiter. Nous avons pris beaucoup de plaisir à découvrir les bâtiments au bord de l’eau en longeant le pont rouge permettant de se rendre à la cathédrale de Nidaros.

La cathédrale est l’un des plus beaux édifices de l’art gothique en Norvège. Sa construction a débuté au XI ième siècle et tous les rois de Norvège y ont été couronnés jusqu’en 1906. A proximité de la cathédrale Nidaros, on peut visiter la salle des trésors royaux et le palais Archbishop. La famille royale a gardé ses quartiers à Trondheim lors de ses visites dans le palais royal de Stiftsgården, le plus grand bâtiment en bois peint de Norvège.

Ayant beaucoup roulé les premiers jours, nous décidons donc de rester au calme après ces visites.

Site viking de Stiklestad

Le troisième jour à Trondheim, nous récupérons une voiture de location pour la journée.

Nous roulons jusqu’au site où a eu lieu la bataille de Stiklestad (1030). C’est lors de cette bataille qu’est mort le roi Olav II de Norvège. Celle-ci marque un moment important dans la christianisation de la Norvège, la fin du phénomène des raids « viking » et le début du Moyen-Âge.

La pierre qui représente l’endroit où est mort le roi Olav fait objet de pèlerinage. Les pèlerins partent de la cathédrale de Nidaros pour ensuite venir visiter cet endroit.

Dans le village entourant le site de la bataille de Stklestad, un village viking est reconstitué et un musée a vu le jour.

Quoi de plus normal que de terminer notre voyage sur les traces des vikings dans le lieu où les vikings ont été convertis. Le lendemain, nous partons pour Oslo afin de profiter de quelques jours de repos et de visites.

 

Jour 12-13-14-15

26-29 avril : Oslo

Retour à Oslo en train le matin du 26 avril. Nous passons une bonne partie de la journée dans les transports.

Les prochains jours seront exclusivement réservés à la visite d’une quantité astronomique de musées et de lieux pas seulement en rapport avec le thème de notre voyage:

  • Un musée viking.
  • Le parc des statues d’Oslo.
  • Un musée sur la résistance norvégienne pendant la deuxième guerre mondiale.
  • Le musée sur la navigation.
  • Un musée sur les navigateurs nordiques.
  • Une sorte de musée sur les reptiles et les insectes.
  • Le musée d’histoire

Nous sommes rentrés en Suisse en avion le samedi 29 avril où j’ai dû me soumettre à un test anti-explosif (les joies de la barbe peut-être ?) à l’aéroport d’Oslo. Luca a eu droit à une fouille pour avoir emmené une statuette d’Odyn en cabine, très malin.. ;).

En conclusion

En conclusion ce fut une géniale aventure, découvrir ce pays qui m’avait fait tant rêver en valait clairement la peine. Quand j’y retournerai, je prendrai cependant plus le temps d’aller dans la nature et dans les fjords. Un camping en plein air un jour peut-être ?

Si je dois tirer quelque chose de ce voyage, c’est très certainement : rester curieux, découvrir et échanger sur tes expériences. Il n’y a rien de plus enrichissant sur le plan personnel que de s’étonner soi-même et de se laisser étonner. Si vous avez un endroit où vous souhaitez aller, allez-y. C’est aussi simple que ça.

J’espère que vous avez apprécié ce récit !


Rencontres

Aparté sur le jour 8
Le Honduras, en Norvège.

Il faut que je pose le contexte. A Trondheim le premier jour, je m’installe au salon commun le soir. Je retouche mes photos de la semaine et je poste des clichés sur Instagram. En allant me servir du thé, je rencontre une jeune personne qui cherche le bouchon de son stylo. Je lui donne un coup de pouce pour le trouver et elle me gratifie d’un immense sourire et de quelques mots que je ne comprends pas. Je lui réponds avec un même sourire et des mots qu’elle n’a probablement pas non plus compris. De retour à ma place, la dite personne vient s’installer vers moi et une conversation s’engage tant bien que mal. Mes amis vous le diront, je comprends très bien l’anglais, mais je le parle plutôt mal. La personne qui vient me parler est hondurienne, elle comprend très bien l’anglais, mais le parle plutôt mal.

Découvrir une culture inconnue en terre inconnue

Elle m’appelle “Gringo” car c’est comme ça qu’on appelle les européens chez elle et ça semble beaucoup l’amuser. Nous commençons par discuter de choses simples: ce que nous faisons dans la vie, la raison de notre venue à Trondheim. Très vite la conversation part dans des termes techniques. Maria est donc hondurienne, spécialiste en éco-développement, elle assiste à un séminaire à Trondheim sur l’écologie pendant plusieurs jours. Elle fini par m’expliquer en espagnol, avec google traduction, la nature de son métier.

Je lui parle de la Suisse, de notre démocratie directe, de mon métier d’indépendant et de mes projets de vie, toujours avec google traduction. Au fil de la conversation, les langues se délient. Elle m’explique venir d’une famille privilégiée au Honduras, son père est universitaire et sa mère pharmacienne. Si elle n’était pas née dans la bonne famille, elle n’aurait jamais pu devenir ingénieure. Elle explique admirer l’occident car tout semble bien se passer de l’extérieur et que chez elle la corruption est tellement présente que les jeunes n’ont pas d’autre avenir que les gangs et la violence.

Les projets de Maria

Maria a la certitude que son pays va très mal. Les politiciens sont trop corrompus pour voir la beauté dans la nouvelle génération. Tous les jours elle se bat pour créer quelque chose de positif pour son pays.  Elle participe à beaucoup d’associations dont les buts sont de relever le niveau de vie de la population. Elle a choisi de travailler dans l’éco-développement pour un jour inspirer les jeunes, leur montrer qu’on peut s’en sortir et vivre sa vie au Honduras. Son projet de vie m’a beaucoup ému et m’a beaucoup appris.

En conclusion

Ce qui m’a le plus impressionné dans cette rencontre c’est que cette personne ne me connait ni d’Eve, ni d’Adam. Nous avons commencé à discuter grâce à un simple sourire. On peut le dire, un sourire à la même signification dans toutes les langues. La conversation que j’ai eue avec cette personne mériterait un article entier alors je vais simplement dire ceci. N’ayez pas peur de faire des rencontres, discutez, partagez, donnez votre avis. C’est très souvent dans ce genre de rencontres qu’on tire sans le savoir la plus grande force. De toutes les rencontres faites en Norvège, c’est celle-ci que je n’oublierai sans doute jamais. C’est peut-être ça voyager en fin de compte, découvrir et se laisser étonner par d’autres cultures là où on ne s’y attend pas.

La carte de nos articles