Découvrir les créateurs et photographes suisses Vol 3.🇨🇭

Il y a quelques semaines, nous avons lancĂ© un appel sur les rĂ©seaux sociaux avec Steph et LaĂŻla: “On a pour objectif de faire un article traitant des photographes et crĂ©ateurs suisses afin de parler de ce que reprĂ©sente le voyage pour eux en Suisse et Ă  l’Ă©tranger !” Le but Ă©tait pour nous d’amener un peu de positif durant ce semi-confinement, une sorte de manière de voyager par procuration, afin de faire dĂ©couvrir des crĂ©ateurs et photographes Ă  nos publics dans un esprit de partage et d’aventure. Voici la troisième volĂ©e de cinq comptes que nous avons contactĂ© ! Bonne lecture !

Un article rédigé par Nathan STAMPFLI, avec le soutien de Steph WENKER et Laïla RAVASIO

Créateurs de contenu, AIKENA.ch

Nathan Salomon

Un jeune homme avec un grand talent

Pour moi, le voyage c’est plutôt un objectif. Je suis jeune (ndlr: Nathan a 15ans au moment de cet article) et je n’ai pas vraiment les moyens, mais plus jeune j’ai beaucoup voyagé. Je suis allé en Norvège, Maroc, aux Dolomites. J’aimerais bien retourner explorer ces régions magiques, mais cette fois appareil photo à la main… J’adore voyager, découvrir de nouvelles cultures, rencontrer de nouvelles personnes, en gros: explorer ! Pour tirer le positif de la chose, ne pas pouvoir beaucoup me déplacer, ça pousse vraiment ma créativité à fond.

Nathan fait parti de cette gĂ©nĂ©ration qui n’attend pas pour dĂ©couvrir le monde. En permanence Ă  la recherche de l’aventure, son talent Ă  son âge est des plus apprĂ©ciables Ă  suivre ! Nathan adore cultiver l’esprit de communautĂ© autour de son travail, Ă©normĂ©ment de comptes interagissent avec lui sur Instagram. Voici sĂ»rement un de vos futurs influenceurs photo prĂ©fĂ©rĂ©s !

Suivre Nathan sur les réseaux :

Rafael Texeira Pimentel

Du teal and orange pour la 3 : un shot de créativité

Voyager, c’est dĂ©couvrir et se dĂ©couvrir.

Le voyage est une opportunitĂ© d’enrichissement incomparable. Grâce Ă  lui, les dĂ©couvertes sont diverses et multiples.

Une nouvelle couleur, un nouveau soleil, un nouveau sourire ou tout simplement une nouvelle Ă©motion.

Toutes ces explorations alimentent nos esprits et nos rĂŞves. A travers la photographie de voyage, je peux exprimer ma sensibilitĂ©, saisir l’instant prĂ©sent et les faire durer dans le temps.

Pour moi, voyager c’est avant tout une aventure qui permet de voir les choses diffĂ©remment – mais aussi se voir diffĂ©remment – et finalement, dĂ©couvrir le monde, c’est se dĂ©couvrir soi-mĂŞme.

Rafael, c’est le vent frais d’Instagram qu’on a dĂ©couvert au moment de l’Ă©criture de l’article. Son style photo, très contrastĂ©, teal and orange, reflĂŞte bien son goĂ»t de l’aventure. On voyage hyper facilement dans le feed de son compte instagram, chaque photo est une invitation Ă  la dĂ©couverte. Voici donc un crĂ©ateur bien adaptĂ© pour alimenter vos esprits et vos rĂŞves, comme il le dit si bien. SĂ»rement un de nos comptes favoris dans notre sĂ©lection !

Suivre Rafael sur les réseaux :

Clémence Jaton

La photographie et l’aventure dans la peau, car le monde a besoin de clĂ©mence

Ces trois photos ci-dessous reprĂ©sentent des endroits visitĂ©s lors de mon voyage au Panama, en juillet 2019. C’Ă©tait pour moi mon premier voyage hors Europe. J’adore voyager et dĂ©couvrir de nouveaux endroits, mais lorsque je m’en octroie je vais rarement très loin : on a tellement de magnifiques endroits Ă  dĂ©couvrir près de chez nous, que ce soit en Europe ou mĂŞme en Suisse. Et pour se permettre un voyage aussi loin, il faut avoir le temps. De 2 Ă  5 jours habituellement, je suis cette fois partie 2 semaines pour ce pays d’AmĂ©rique centrale, frontalier du Costa Rica et de la Colombie. Une destination qui peut paraĂ®tre surprenante, car je ne connais personne d’autre, sauf l’amie avec qui j’y suis allĂ©e, alors que les pays avoisinants sont très touristiques.

Nous avons fait 4 Ă©tapes dans les terres. Premièrement Panama City, ensuite Santa Catalina, Boquete et finalement Bocas del Toro. J’ai Ă©videmment emportĂ© mon appareil avec moi durant le pĂ©riple, mais n’ai pas toujours eu l’opportunitĂ© de l’avoir sur moi. Ce qui ne m’a pas empĂŞchĂ©e de ramener de belles photos souvenirs. Les photos sont chacune reprĂ©sentative des trois derniers lieux visitĂ©s. Chacun très diffĂ©rent l’un de l’autre, mais avec toujours une caractĂ©ristique qui m’est chère : de l’eau !
1ère photo – Santa Catalina : petit village sur la cĂ´te pacifique rĂ©putĂ© pour y faire du surf. J’ai Ă©tĂ© Ă©merveillĂ©e par ce coucher de soleil sur la plage, les couleurs et reflets que l’on voyait se former dans les empreintes de pas d’une petite fille qui courait par lĂ .
2ème photo – Boquete : une ville en altitude, dans la montagne et non loin d’un volcan, nichĂ© au milieu des terres. C’est un endroit rĂ©putĂ© pour ses randonnĂ©es dans la nature. Une des randonnĂ©es est “The lost waterfalls”, oĂą on a le bonheur de dĂ©couvrir des cascades cachĂ©es au milieu de la forĂŞt. C’Ă©tait magique ! J’y Ă©tais durant la saison des pluies, il faisait très humide et les plantes Ă©taient donc verdoyantes. J’ai eu de la chance avec la mĂ©tĂ©o, sur le chemin du retour la mousson a commencĂ© et durĂ© toute la journĂ©e. J’ai donc juste eu le temps de dĂ©couvrir ces beautĂ©s cachĂ©es avant d’aller manger un bon chocolat chaud (Boquete est aussi rĂ©putĂ© pour son chocolat !)
3ème photo – Bocas Del Toro (Cayo Zapatilla) : une Ă®le au sud du Panama, cĂ´tĂ© mer des CaraĂŻbes. Elle est entourĂ©e de nombreuses autres petites Ă®les avec une faune et une flore unique. J’ai eu la chance de faire une expĂ©dition sur un petit bateau oĂą j’ai pu voir des dauphins, l’Ă®le aux paresseux et ses paresseux, l’Ă®le aux Ă©toiles de mer (le tour de cette Ă®le est peu profond, on peut facilement y apercevoir les dizaines d’Ă©toiles de mer qui l’entourent) et enfin une escale Ă  Cayo Zapatilla. Une Ă®le paradisiaque de sable fin et sauvage. Personne n’y vit et on ne pouvait y rester que quelques heures. C’est un lieu de baignade et farniente, mais je me suis sentie obligĂ©e de faire le tour, seule. C’est un sentiment unique que d’ĂŞtre seule sur une plage, sans autre bruit que celui de la mer. On pouvait y observer plein de crabes qui creusaient leurs “trous” sur la plage, le sable rejetĂ© crĂ©ant des dessins sur le sol.
Pour ce qui est de me prĂ©senter, je m’appelle ClĂ©mence Jaton et j’ai 28 ans. Je suis passionnĂ©e de photographie depuis des annĂ©es dĂ©jĂ . J’ai reçu mon Canon pour mes 18 ans, j’en avais marre de prendre mes photos avec de vieux appareils Ă  petite rĂ©solution. Je l’ai donc depuis un peu plus de 10 ans maintenant, je ne l’ai encore jamais changĂ©. En tant qu’amatrice, il me suffit pour le moment. Je suis Ă©tudiante en master de droit. Pourquoi ce choix ? La diversitĂ© ! Mon rĂŞve Ă©tait d’entrer dans une Ă©cole d’art, mais la photo Ă©tant une passion, je me suis dit que j’avais meilleur temps de faire une autre formation et que je pourrais approfondir mes connaissance et peut-ĂŞtre dĂ©velopper cette activitĂ© Ă  un niveau professionnel Ă  n’importe quel moment de ma vie.

Tout comme Mike dans notre premier article, ClĂ©mence est plutĂ´t discrète dans ses publications sur les rĂ©seaux, laissant souvent l’image parler d’elle mĂŞme pour rĂ©sumer la situation qu’elle a vĂ©cu. Quelle belle suprise d’avoir dĂ©couvert une description aussi prĂ©cise du contexte de ses photos dans notre mail dernièrement. ClĂ©mence shoot avec passion, alternant entre portrait et paysage/voyage, ses deux comptes sont une vraie invitation au voyage, Ă  redĂ©couvrir les choses avec simplicitĂ© en se laissant porter par la puissance d’une image.

Suivre Clémence sur les réseaux :

Lekha Gabbarini-Diacon

Le monde par les yeux d’une passionnĂ©e de la vie

La ville de Fréjus est située entre Cannes et Saint-Tropez, dans la région de la Côte d’Azur. Fréjus présente l’aspect d’une petite ville provençale typique dont les nouveaux quartiers s’étendent jusqu’à la mer et à son magnifique port.

La plage de FrĂ©jus s’Ă©tend sur plus d’un kilomètre, pour moi qui adore les photos de l’eau en longue exposition, le matin très tĂ´t ou le soir, c’Ă©tait un plaisir de m’y installer avec mon appareil photo. Ce soir-lĂ , un orage se profilait Ă  l’horizon sur une mer relativement calme malgrĂ© tout. Un spectacle incroyable. Au loin on distinguait le phare de l’Ă®le du Lion de Saint-RaphaĂ«l. La plage de FrĂ©jus offre une belle vue sur le port de Saint-RaphaĂ«l, une ville d’une surprenante beautĂ© Ă©galement.
Pour le luxe, il est Ă  tous les coins de rue, et surtout coins de port… Des bateaux plus grands les uns que les autres…
C’est très récemment, en 1989, que port Fréjus a vu le jour, son canal de plus de 400 mètres remonte dans les terres jusqu’au centre historique. A port Fréjus on peut trouver de nombreux bars, boutiques et restaurants, parfaits pour passer un bon moment entre amis ou en famille.
FrĂ©jus est un “petit” port. Dans la ville de Saint-Tropez Ă  cĂ´tĂ©, les bateaux sont bien plus impressionnants 🙂
Et pour les ruelles du vieux FrĂ©jus… Un vĂ©ritable rĂ©gal pour les yeux. Les bâtiments des ruelles Ă©troites, aux couleurs estivales, se parent de portes et de fenĂŞtres Ă©clatantes de contrastes. Le centre-ville est le rĂ©sultat d’un mĂ©lange de cultures riches et variĂ©es. On peut y observer une magnifique cathĂ©drale classĂ©e monument historique, des fontaines authentiques et des petites maisons colorĂ©es, ce qui fait le charme de FrĂ©jus.

Lekha est la crĂ©atrice du compte instagram IGERSNEUCHATEL, les photographes neuchâtelois actifs sur instagram ont donc forcĂ©ment dĂ©jĂ  entendu parler un peu d’elle. Lekha est très impliquĂ©e dans la vie locale Ă  Neuchâtel, organisant de nombreux concours et expositions photo avec IGERS et BEUNICBEYOU: son activitĂ© secondaire. Mais aujourd’hui, on aimerait vous parler de son travail Ă  elle, outre ses photos de voyages et ses magnifiques photos Ă  FrĂ©jus et ailleurs dans le monde, Lekha a fait un travail remarquable avec une sĂ©rie de photo comprenant les levers et couchers de soleil neuchâtelois au bord du lac. Son travail est plein de sensibilitĂ© et de positivitĂ©, un vrai plaisir Ă  contempler dans la pĂ©riode que nous vivons actuellement.

 

Suivre Lekha sur les réseaux :

Lauriane Fatton

Les pieds sur terre pour raconter les rĂŞves de pays lointains

Je m’appelle Lauriane Fatton. Je suis enseignante en primaire. J’habite en Suisse. Etant sportive, ce pays est idĂ©al pour moi. J’aime y marcher, y courir, que ça soit Ă  la montagne, dans les forĂŞts, le long des rivières ou au bord des lacs. La Suisse possède une richesse infinie de paysages. Quelle chance ! Lors de mes diverses activitĂ©s, je prends mon appareil photo, ma GoPro ou mon smartphone pour capturer des souvenirs ou des paysages. J’accorde une grande importance aux souvenirs. A mes 8 ans, j’ai reçu un appareil photo argentique. Je capturais plein de moments de vie qui devenaient mes petits trĂ©sors. J’ai donc une dizaine d’albums photo de ma jeunesse. Actuellement, j’utilise Instagram comme un album photo numĂ©rique. Cependant, j’aime toujours dĂ©velopper quelques photos grâce Ă  mon PolaroĂŻd. Je profite de mon temps libre pour voyager dans mon pays et parfois Ă  l’étranger pour dĂ©couvrir d’autres cultures et paysages. Lors de mes dernières vacances, je suis allĂ©e en Jordanie. Ce pays est un vĂ©ritable tableau de couleurs : la mer Rouge, la mer Morte turquoise, le jaune et l’or des dĂ©serts, PĂ©tra ; ce fameux site archĂ©ologique aux roches multicolores. Ce site est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et fait partie des 7 nouvelles merveilles du monde. Pour ma part, c’est l’endroit le plus beau que j’ai visitĂ© jusqu’à maintenant. Je pense que ce n’est pas possible d’être déçu(e) ou de trouver cet endroit fade. Attention tout de mĂŞme : en tant que femme, on se fait beaucoup regarder, aborder, toucher, siffler,… Il est donc prĂ©fĂ©rable de rester dans les lieux touristiques et d’éviter de sortir la nuit. Pour information, j’étais avec une amie. Nous Ă©tions parfois un peu stressĂ©es de croiser des hommes (qui nous sifflaient ou qui riaient). Cependant, je pense qu’il est primordial que les femmes voyagent (entre elles ou seules) afin que cela devienne une normalitĂ© et qu’elles ne soient plus vues comme « des bouts de viande ». La page Instagram : @shakira_the_donkey m’a beaucoup aidĂ©e et donne de bons conseils afin de limiter les ennuis (la page expose Ă©galement les bĂ©douins agresseurs sexuels et arnaqueurs de PĂ©tra, avec photos Ă  l’appui). Heureusement, les guides bĂ©douins que nous avons eu Ă  Wadi Rum Ă©taient professionnels et sympathiques.

Le travail de Lauriane a Ă©tĂ© un des premiers Ă  nous parvenir, une rĂ©elle belle dĂ©couverte pour nous. On a adorĂ© suivre sur Instagram son aventure en Jordanie, on est donc très heureux de pouvoir vous prĂ©senter son travail. Tout comme Rafael, les photos ci-dessous reflète un style photographique proche du teal and orange. Très agrĂ©able Ă  l’oeil et très contrastĂ©, on est plongĂ© dans son univers avec une simplicitĂ© des plus apprĂ©ciables. Lauriane s’approprie le style avec beaucoup d’aisance, donnant une toute autre dimensions aux tons orangĂ©s de la Jordanie. Mention spĂ©ciale pour la photo de portrait ci-dessous qui nous a bluffĂ© !

Suivre Lauriane sur les réseaux :

Voyager autrement, une aventure Ă  chaque instant

Conclusion

Le confinement a profondĂ©ment modifiĂ© nos habitudes. En effet, voyager semble ĂŞtre compliquĂ© pour les mois Ă  venir. Nous avons pensĂ© qu’un des meilleurs moyens de voyager depuis chez soi Ă©tait de vous partager des comptes exceptionnels de crĂ©ateurs liĂ©s Ă  notre pays. 

Vous souhaitez partager vos aventures sur nos réseaux ? Ecrivez-nous avec le formulaire ci-dessous : 

4 + 15 =